République de Côte d’Ivoire
MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE ET DU DÉVELOPPEMENT RURAL
“Aujourd’hui comme hier, le succès
de ce pays repose sur l’agriculture”

Côte d’Ivoire/ AGRF 2017 : L’Afrique, une nouvelle terre d’opportunités (Ministre de l’Agriculture)

  
  
06 / 11 / 2017

Côte d’Ivoire/ AGRF 2017 : L’Afrique, une nouvelle terre d’opportunités (Ministre de l’Agriculture)

Abidjan, 07 sept (AIP) – Le continent africain représente la nouvelle terre d’opportunités notamment pour le secteur agricole, est persuadé le ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly.

Lors d’une communication qu’il a prononcée jeudi à l’occasion du panel intitulé « Investir dans l’agriculture en Afrique » organisé conjointement par la Banque africaine de développement (BAD) et GROWAFRICA, dans le cadre du 7ème Forum pour la révolution verte en Afrique (AGRF 2017), le ministre s’est interrogé sur les causes de la pauvreté et du retard accusés par ce continent, pourtant berceau de l’humanité et doté d’énormes potentiels.

Le patron de l’agriculture ivoirienne base sa certitude sur les faits qui prouvent que l’Afrique est le continent qui attire le plus d’intentions d’investissements, « parce que les économies africaines sont les plus résilientes ».

Par exemple, a-t-il cité, l’Afrique va compter deux milliards d’habitants d’ici à 2040, avec 50% de taux d’urbanisation d’ici à 2035. Depuis quelques années, le continent enregistre le plus fort taux de croissance économique, avec une estimation de 3% pour 2017 et 2018.

La croissance robuste, l’émergence d’une classe moyenne et le vaste marché intérieur constituent autant d’atouts pour investir en Afrique. Un continent dont la stabilité politique progressive apporte une valeur ajoutée qui rend le rend résilient, a poursuivi Sangafowa Coulibaly.

Selon une étude de Havas réalisée en 2017, le secteur agricole vient en 2ème position des investissements (65%) en Afrique, après l’énergie (73%) et avant les produits financiers (59%).

Notant que l’Afrique ne représente que 11,4% des investissements directs étrangers (IDE) mondiaux et qu’en Côte d’Ivoire, près de 80% de la production est exportée à l’état brut, le ministre a appelé à agir autrement pour réaliser le potentiel des investissements dans le secteur agricole.

Pour ce faire, il préconise des stratégies portant sur la question de l’accès à la terre, des partenariats public-privé (PPP) adaptés au secteur agricole, le concept de création de richesses partagées, et le défi de la gouvernance des filières.

En conclusion, Sangafowa Coulibaly a réitéré sa conviction que le continent affiche d’importants atouts et offre de grandes opportunités, en observant que le secteur agricole reste l’une des destinations les plus prisées pour les investissements. « L’Afrique est prête pour une révolution verte, mais la levée des obstacles est nécessaire pour l’acheminement de l’Afrique vers la croissance », a-t-il lancé.

(AIP)


A voir également
PNIA Programme National d’Investissement Agricole
En savoir plus

Statistiques

© 2016 Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural
Conception & réalisation
footer-shadow